Directeur financier, une fonction en pleine mutation

De plus en plus stratégique, le poste de Directeur financier connaît une profonde évolution. Découvrez en 5 points clés le DAF 2.0, ses missions, ses qualités, sa haute valeur ajoutée.

Qu’il œuvre dans une PME ou une multinationale, le directeur administratif et financier (DAF) est responsable de la production des informations financières essentielles au pilotage stratégique de l’entreprise. À l’ère de la digitalisation et du « Big data », l’analyse et le conseil représentent une part grandissante de son domaine d’intervention, ce qui rend sa fonction de plus en plus stratégique et le rapproche étroitement de la Direction générale.

1. Une collecte des données facilitée

La transformation numérique des entreprises améliore considérablement la vélocité en matière de production d’informations financières. La mise en place de systèmes d’informations de plus en plus puissants permet une collecte des données comptables et une actualisation des indicateurs financiers beaucoup moins gourmandes en temps passé. C’est pourquoi, d’ailleurs, le directeur financier est souvent fortement prescripteur de ces outils digitaux qui accélèrent la récolte et la gestion des données.

2. Une capacité d’analyse fortement sollicitée

En conséquence de ce précieux gain de temps, mais aussi de la croissance importante de ces flux et volumes d’informations, le directeur financier est davantage sollicité dans ses capacités à analyser ces données et à livrer des synthèses qualitatives et prospectives. Il est appelé à mobiliser ses compétences et son expérience non seulement pour contrôler les performances, mais aussi pour optimiser les coûts, gérer des probabilités, maîtriser les risques, soutenir le pilotage de l’entreprise.

3. Une vision financière transversale

Loin d’être « ubérisé » par les logiciels de traitement de données, le directeur financier tire de cette exploitation rapide des informations le bénéfice d’une vision financière de haute précision, à la fois transversale et globale. Cet avantage élargit son périmètre d’intervention : il remplit une mission de soutien aux autres fonctions métiers, et il est logiquement amené à participer aux négociations et arbitrages en matière d’investissements, qu’il s’agisse de technologies informatiques, de Ressources humaines, de la RSE (Responsabilité sociale des entreprises)…

4. Un rôle de conseil en stratégie

Non plus cantonné dans le « back office » de l’entreprise, le directeur financier est devenu un partenaire essentiel du dirigeant dans la gestion de la croissance de l’entreprise. De plus en plus, il remplace le directeur d’exploitation dans son rôle de bras droit du Directeur général. Véritable leader, il apporte son conseil dans la stratégie de développement, son expertise financière constituant la haute valeur ajoutée de sa fonction.

5. Les qualités essentielles du DAF 2.0

Les qualités que l’on attend d’un directeur financier, aujourd’hui, s’étendent donc bien au-delà de ses compétences techniques classiques. Le DAF 2.0 doit déployer de solides aptitudes en management. Il doit faire preuve de leadership, d’ouverture d’esprit, avoir l’esprit d’équipe. Il doit savoir bien communiquer, organiser et gérer les talents d’autrui. Il doit aussi démontrer sa capacité à prendre des risques, et aimer l’innovation. Fonction de cadre dirigeant oblige.



Laisser un commentaire